Que savoir sur la chirurgie du Glaucome ?

" La chirurgie filtrante du glaucome a comme objectif d’abaisser la pression de l’œil, elle ne peut en aucun cas prétendre améliorer l’état de la vision. "

Une immobilisation minimale de quelques heures est nécessaire. Le mode d’hospitalisation adapté à votre cas vous sera proposé par votre ophtalmologiste en accord avec l’anesthésiste.

L’œil peut être insensibilisé par des injections de voisinage ou des gouttes. Une anesthésie générale est également possible avec ses propres risques qui dépendant de l’état général et de l’âge des patients.

Consiste à réaliser une soupape avec les tissus de l’œil. Dans certains cas peuvent être associés des moyens mécaniques ou chimiques facilitant la filtration. Ces incisions sont refermées par des points de suture.

Ils sont rares et imprévisibles et peuvent conduire à renoncer à l’intervention. Il s’agit essentiellement d’hémorragies, qui en général se résorbent en quelques jours, mais peuvent aboutir à la perte de toute vision.

Une immobilisation minimale de quelques heures est nécessaire. Le mode d’hospitalisation adapté à votre cas vous sera proposé par votre ophtalmologiste en accord avec l’anesthésiste.

L’œil peut être insensibilisé par des injections de voisinage ou des gouttes. Une anesthésie générale est également possible avec ses propres risques qui dépendant de l’état général et de l’âge des patients.

Consiste à réaliser une soupape avec les tissus de l’œil. Dans certains cas peuvent être associés des moyens mécaniques ou chimiques facilitant la filtration. Ces incisions sont refermées par des points de suture.

Ils sont rares et imprévisibles et peuvent conduire à renoncer à l’intervention. Il s’agit essentiellement d’hémorragies, qui en général se résorbent en quelques jours, mais peuvent aboutir à la perte de toute vision.

Avant chirurgie

Avant chirurgie

Le premier signe est souvent une perte de vision périphérique ou latérale. Cela peut passer inaperçu jusque tard dans la maladie. 

La détection précoce du glaucome est l’une des raisons pour lesquelles vous devriez passer un examen complet avec un ophtalmologiste tous les 1 à 2 ans. Parfois, la pression à l’intérieur de l’œil peut atteindre des niveaux sévères. Dans ces cas, vous pouvez ressentir une douleur oculaire soudaine, des maux de tête, une vision floue ou l’apparition de halos autour des lumières.

Votre ophtalmologiste utilisera des gouttes pour dilater vos pupilles. Ensuite, il testera votre vision et examinera vos yeux. Il vérifiera votre nerf optique et, si vous souffrez de glaucome, il aura une apparence particulière. Il peut prendre des photos du nerf pour l’aider à suivre votre maladie au fil du temps. Il effectuera un test appelé tonométrie pour vérifier la pression de vos yeux. Il effectuera également un test de champ visuel, si nécessaire, pour déterminer si vous avez perdu la vision latérale ou périphérique. 

Les tests de glaucome sont indolores et prennent très peu de temps.

Le premier signe est souvent une perte de vision périphérique ou latérale. Cela peut passer inaperçu jusque tard dans la maladie. 

La détection précoce du glaucome est l’une des raisons pour lesquelles vous devriez passer un examen complet avec un ophtalmologiste tous les 1 à 2 ans. Parfois, la pression à l’intérieur de l’œil peut atteindre des niveaux sévères. Dans ces cas, vous pouvez ressentir une douleur oculaire soudaine, des maux de tête, une vision floue ou l’apparition de halos autour des lumières.

Votre ophtalmologiste utilisera des gouttes pour dilater vos pupilles. Ensuite, il testera votre vision et examinera vos yeux. Il vérifiera votre nerf optique et, si vous souffrez de glaucome, il aura une apparence particulière. Il peut prendre des photos du nerf pour l’aider à suivre votre maladie au fil du temps. Il effectuera un test appelé tonométrie pour vérifier la pression de vos yeux. Il effectuera également un test de champ visuel, si nécessaire, pour déterminer si vous avez perdu la vision latérale ou périphérique. 

Les tests de glaucome sont indolores et prennent très peu de temps.

Après chirurgie

Dans la grande majorité des cas (75%), la pression est abaissée à un niveau normal, dans 25% des cas, il peut être nécessaire de reprendre l’utilisation de collyres.

Un certain degré d’irritation oculaire et une accentuation momentanée des difficultés visuelles est habituellement ressentie ainsi qu’un larmoiement.

Les soins locaux sont réduits à l’instillation de gouttes, à l’application d’une pommade et au port d’une protection oculaire selon des modalités et durant une période qui vous seront précisées par votre chirurgien. L’activité professionnelle, l’utilisation de machines ou d’instruments dangereux, la conduite sont déconseillées pendant une période limitée qui sera définie par votre chirurgien.

les complications sévères de cette chirurgie sont exceptionnelles et il n’est pas possible de les chiffrer. Elles peuvent nécessiter une ré-intervention :
– Des infections
– Traumatisme de l’œil par le patient ou son entourage
Hyper-pression qui peut nécessiter une ré-intervention en urgence.

D’Autres complications sont moins sévères, comme :
– Une filtration trop importante.
– Trop forte réduction prolongée de la pression.
– Larmoiement excessif
– Inflammation de l’œil
– Douleurs liées à la filtration.
– Apparition ou l’aggravation d’une cataracte.

Dans la grande majorité des cas (75%), la pression est abaissée à un niveau normal, dans 25% des cas, il peut être nécessaire de reprendre l’utilisation de collyres.

Un certain degré d’irritation oculaire et une accentuation momentanée des difficultés visuelles est habituellement ressentie ainsi qu’un larmoiement.

Les soins locaux sont réduits à l’instillation de gouttes, à l’application d’une pommade et au port d’une protection oculaire selon des modalités et durant une période qui vous seront précisées par votre chirurgien. L’activité professionnelle, l’utilisation de machines ou d’instruments dangereux, la conduite sont déconseillées pendant une période limitée qui sera définie par votre chirurgien.

les complications sévères de cette chirurgie sont exceptionnelles et il n’est pas possible de les chiffrer. Elles peuvent nécessiter une ré-intervention :
– Des infections
– Traumatisme de l’œil par le patient ou son entourage
Hyper-pression qui peut nécessiter une ré-intervention en urgence.

D’Autres complications sont moins sévères, comme :
– Une filtration trop importante.
– Trop forte réduction prolongée de la pression.
– Larmoiement excessif
– Inflammation de l’œil
– Douleurs liées à la filtration.
– Apparition ou l’aggravation d’une cataracte.

Pour toutes les informations sur la chirurgie filtrante du Glaucome

Les chirurgie du glaucome (au laser ou non) sont conçues pour atteindre l’un des deux résultats de base: diminuer la production de liquide intraoculaire (humeur aqueuse ou augmenter l’écoulement (drainage) de ce même liquide. Parfois, une procédure accomplira les deux .

Votre ophtalmologue utilisera peut-être des gouttes ophtalmiques, une chirurgie au laser ou la microchirurgie sur ordonnance pour réduire la pression oculaire. LIRE

La pression intra-oculaire peut endommager le nerf optique, si le dommage persiste, le glaucome peut entraîner une perte de vision permanente et totale en quelques années. LIRE

La plupart des gens n’en ont pas. Le premier signe est souvent une perte de vision périphérique ou latérale. Cela peut passer inaperçu jusque tard dans la maladie. LIRE

Actuellement, l’objectif de la chirurgie du glaucome et d’autres traitements du glaucome est de réduire ou de stabiliser la pression intraoculaire (PIO). LIRE

Pour poser directement vos questions à nos ophtalmologues concernant vos problèmes de vision